Téméraire 6


Alors, c’est décidé : j’écrirai un nouvel article chaque lundi, car je n’ai pas grand chose à faire pour le lendemain. ^^ Alors c’est parti !

Il y a environ une semaine, alors que je baladais dans mon magasin de livre préféré, je suis tombé sur Téméraire, tome 1 : Les Dragons de Sa Majesté, de Naomi Novik, en poche.
La couverture ne pas pas spécialement accroché (j’ai horreur des dragons tous en longueur), mais une amie m’en avait fait ses louanges en long, en large et en travers quelques mois auparavant. Je n’avais pas d’argent sur mois en j’étais pressé. J’ai donc reposé le roman sur son présentoir.
J’ai ensuite fait des recherches sur internet pour me renseigner un peu plus sur l’ouvrage et la série qui en découle (5 tomes déjà parus aux USA).

Voici le résumé au dos du livre :
Quand le HMS Reliant capture une frégate française avec sa cargaison, un œuf de dragon rare, le capitaine Will Laurence sait que sa vie entière va basculer. Nommé pilote du dragon Téméraire dans les Aerial Corps, il apprend peu à peu à connaître cette créature intelligente dont l’amitié indéfectible lui sera précieuse. Car la France, dirigée par un Bonaparte plus audacieux que jamais, rassemble ses propres dragons pour transporter ses troupes sur le sol britannique. Will et Téméraire doivent se préparer sans tarder à subir leur baptême du feu…
Bref, c’est pas le résumé de l’année, mais j’ai connu encore plus cliché que ça (si si, c’est possible !).

Les critiques ? Certaines encensait l’œuvre tandis que d’autres le descendait en flamme. J’en ai trouvé une particulièrement assassine avec des arguments chocs qui me parurent spécieux après lecture.
Ma curiosité avait été malgré tout piquée au vif et je me décidais d’acheter ce roman (le fait qu’il soit en poche m’a aussi aidé à choisir, j’avoue).

« Et alors ? » me direz vous ?
Il s’agit là d’une belle uchronie. Le livre se décompose en trois partie : la première concerne le début de la relation entre Laurence et son ami dragon sur le navire, la deuxième leur entrainement en Écosse et la troisième traite de la tentative de débarquement des Français sur le sol anglais. Idée pas si farfelue que cela d’après mes souvenirs d’histoire.

L’idée d’introduire l’aviation pendant les guerres napoléoniennes grâce aux dragons est ma foi une belle trouvaille. Celle d’un équipage entier sur le dragon est surprenante et peut laisser sceptique au premier abord, mais l’auteur gère parfaitement ce point. Le contexte « historique » est a peu près respecté, avec cependant l’influence certaine des dragons (conséquence intéressante : l’amiral Nelson, personnage historique qui aurait dû mourir dans la bataille navale de Trafalgar, a survécu).

Téméraire est rapidement attachant (trop ?) et vite entouré d’un mystère concernant sa nature, car les scientifiques d’Europe n’avaient encore jamais pu ce genre de dragon sur leur territoire. Un moyen habile pour nous décrire chacune de ses principales caractéristiques.

Seuls bémols : Téméraire apprend l’anglais un peu trop vite à mon goût. Mais une fois ces détails oubliés, on se laisse porter par le livre sans véritable problème majeur. Quelques longueurs au début de la deuxième partie, cependant.

Voilà, je vous conseille donc ce livre si vous voulez passer une bon moment, amis prévoyez un budget assez conséquent pour suivre la série (seul le tome 1 est au format poche pour l’instant). Vous ai-je dis que Peter Jackson avait réservé les droits d’adaptation de la série ? Le réalisateur du Seigneur des Anneaux en a d’ailleurs récemment reparlé dans une interview à l’occasion de la sortir d’un nouveau film qu’il avait produit (District 9 pour ne pas le nommer).

Sur Elbakin, deux interviews de l’auteur :
_ Entretien avec Naomi Novik
_ Un nouvel entretien avec Naomi Novik !

Houlà ! Bientôt minuit, je me dépêche de poster ! *clique sur « publier » à la vitesse de la lumière*


Laisser un commentaire

6 commentaires sur “Téméraire